A comme Asymétrie | Medisite – Soigner une verrue


A comme Asymétrie

On estime à 80 000 le nombre de nouveaux cas de cancers de la peau diagnostiqués en France. Parmi l’ensemble des cancers, le mélanome a la plus forte augmentation. Le mélanome cutané fait partie des cancers dont le nombre de décès a beaucoup augmenté entre 1980 et 2012. En 2015 selon les derniers chiffres du Ministère de la Santé, il a touché en France 14 325 personnes et 1 773 personnes en sont mortes. Aujourd »hui, entre 2 et 3 millions de cancers cutanés et 132 000 mélanomes malins sont enregistrés chaque année dans le monde. Un cancer diagnostiqué sur trois est un cancer de la peau selon l »OMS. D’après les Skin Cancer Foundation Statisticsun américain sur cinq présentera un cancer cutané au cours de sa vie.

Comme le rappelle l »Institut national du cancer (Inca), un grain de beauté de forme ni ronde, ni ovale, dont les couleurs et les reliefs ne sont pas régulièrement répartis autour du centre doit alerter. Il peut s »agir d »un mélanome, le type de cancer de la peau le moins fréquent mais le plus grave puisqu »il peut entraîner des métastasesdans environ 20% des cas.

Il existe plusieurs types de mélanomes qui se différencient par leur localisation et leur évolution. On distingue :

  • Le mélanome superficiel extensif : il représente près de 80 % des mélanomes. Il se manifeste sous la forme d »une tache brunâtre aux contours irréguliers.
  • Le mélanome de Dubreuilh : également appelé « lentigo malin », ce mélanome apparaît principalement sur le visage et touche majoritairement les personnes âgées.
  • Le mélanome nodulaire : c »est un mélanome qui se développe dans les couches cutanées profondes. Il évolue rapidement et reste difficile à détecter précocement.
  • Le mélanome acrolentigineux : ce cancer se développe sous les ongles, la plante des pieds ou dans la paume de la main. Relativement rare, il peut être confondu avec une verrue.

A noter : les carcinomes baso- ou spino-cellulaires sont les types de tumeurs cutanées les plus fréquents. Leurs symptômes sont quelque peu différents de ceux des mélanomes. La Société canadienne du cancer explique qu »il s »agit de : 

  • « Lésion qui ne guérit pas ou qui réapparaît après avoir guéri.
  • Régions plates de couleur blanc pâle ou jaune qui ressemblent à des cicatrices.
  • Plaques rouges rugueuses ou écailleuses dont la bordure est irrégulière.
  • Petites masses lisses et brillantes de couleur blanc nacré, rose ou rouge.
  • Masse rose dont les bords sont surélevés et le centre est renfoncé.
  • Masse dont la surface présente de petits vaisseaux sanguins.
  • Lésion qui est encroutée ou qui saigne facilement.
  • Masse ou région qui démange, qui est irritée ou endolorie.
  • Masse qui ressemble à une « sophieverrue ».

[FERMETURE_BALISE_ERROR]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *