Huile essentielle de tea tree : bienfaits, comment l’utiliser ? – Soigner une verrue


L’huile essentielle d’arbre à thé, tea tree en anglais, est réputée pour traiter les affections virales, bactériennes, les parasites, l’acné, les mycoses… Françoise Couic-Marinier, docteure en pharmacie et aromathérapeute nous détaille ses nombreux usages et ses contre-indications.

L’huile essentielle (HE) d’arbre à thé, tea tree, de son nom latin Melaleuca alternifolia, est un puissant antiseptique et antimyscosique, non irritante pour la peau et les muqueuses, sauf bien sur si on est allergique à l’HE de tea tree. « Elle peut être utilisée sans risque pour traiter toutes les affections virales, bactériennes, les mycoses et les parasites comme les poux, la teigne, la gale, y compris chez l’enfant à partir de 3 ans. Elle est un grand remède des mycoses des pieds : 1 goutte pure sur les ongles atteints, ou bien diluée dans une crème antimycosique ou une huile végétale (HV) de noyau d’abricot à appliquer entre les doigts de pied, tous les soirs, durant 1 semaine à 15 jours, conseille Françoise Couic-Marinier. Mais également des mycoses vaginales et des infections vaginales ou urinairespour ces usages, l’experte nous recommande d’additionner 30 gouttes de HE à 100 ml de gel pour hygiène intime de pH 5,5 pour un usage quotidien, et de pH 8,5 en cas de mycose vaginale pour un usage ponctuel. »

L’huile essentielle d’arbre à thé, ou tea tree, peut être « appliquée pure sur un bouton d’acné ou un furoncleou en association avec 1 goutte de lavande officinale » conseille l’aromathérapeute L’HE peut être trop asséchante pour certaines peaux plus sensibles, « il faut alors la diluer dans une HV (huile végétale). de la diluée à 50 % dans une huile végétale (HV) fluide, à renouveler 3 à 4 fois par jour. Elle ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 3 ans.« 

L’huile essentielle de tea tree est un bon remède contre les pellicules et les parasites de type teignes, poux, et gale. Notre experte conseille de l’ajouter à son shampooing quotidien.

Les aphtes sont des affections buccales souvent très douloureuses, et dans certains cas, votre médecin pourra déceler une origine virale comme l’herpès, ou mycosique. L’application d’huile essentielle de tea tree peut permettre de soulager la gêne et d’accélérer la guérison en luttant contre le virus.

L’huile essentielle de tea tree a des propriétés antibiotiques et antivirales intéressantes en cas de maux de gorge qui peuvent occasionnés une toux.

L’huile essentielle de tea tree n’a pas d’intérêt dans cet usage. Il faudra lui préférer l’HE de gaulthérie et/ou l’essence de citron. 

L’huile essentielle de tea tree est « intéressante en cas d’otite, dans l’attente de la consultation chez le médecin, en association avec l’HE de lavande vraie (officinale). Elle ne doit pas être utilisée dans l’oreille mais autour. »

L’huile essentielle de tea tree n’a pas d’intérêt à être utilisées en cas d’hémorroïdes. Il faudra leur préférer l’HE de cyprès toujours vert ou de myrte rouge, avec l’avis d’un expert.

Les verrues, qu’elles soient planes (fréquentes chez les enfants et adolescents), vulgaires (saillantes) ou plantaires peuvent être traitées avec l’HE de tea tree, également chez l’enfant de plus de 3 ans et les femmes enceinte ou allaitantes.

L’HE peut être utilisée « sur le visage dans une huile de soin quotidien formulée pour les peaux acnéiques, les peaux à problèmes (eczéma atopique) en agissant sur les lésions et les démangeaisons » précise Françoise Couic-Marinier.

« L’HE de tea tree peut être utilisée par la femme enceinte uniquement après 6 mois de grossesse révolus, précise l’aromathérapeute, et durant l’allaitement à partir du 4eme mois. Par voie orale : uniquement 2 gouttes 3 fois par jour sur un support type mie de pain pendant maximum 5 jours. En usage sur la peau, l’HE doit être diluée à raison de 30 gouttes dans 10 ml d’HV au choix. Mais en aucun cas, l’usage de cette HE doit se prolonger. Elle doit être utilisée uniquement pour un besoin ponctuel, et ne pas être diffusée ou respirée, à cause de son odeur peu agréable. »

  • Bouton : « appliquer pure sur un bouton d’acné ou un furoncle, ou en association avec 1 goutte de lavande officinale » conseille Françoise Couic-Marinier à l’aide d’un coton-tige (ou bâtonnet en bois). En cas de peaux fragiles, sensibles, « diluer à 50 % dans une huile végétale (HV) fluide, à renouveler 3 à 4 fois par jour. Elle ne doit pas être utilisée chez les enfants de moins de 3 ans.« 
  • Cheveux : en cas de pellicules et pour lutter contre les parasites de type teignes, poux, et gale, notre experte conseille d’ajouter « 60 gouttes à 100 ml de shampooing, à utiliser comme un shampooing traitant, en usage quotidien, en alternance avec un shampoing doux. »
  • Aphte : « pour soulager et accélérer la guérisonil est possible de désinfecter la bouche  1 à 3 fois par jour en ajoutant 1 goutte à la dose quotidienne de dentifrice, directement sur la brosse à dent, ou au bain de bouche. »
  • Toux : « déposer 2 gouttes dans une cuillère à café de miel à laisser fondre dans la bouche, répéter 3 fois par jour pendant 3 à 4 jours. Sans amélioration, consulter un médecin. »
  • Otites : « déposer 1 goutte d’HE d’arbre à thé associée à 1 goutte d’HE de lavande vraie/officinale (Lavandula vera ou angustifolia) autour de l’oreille (chez l’enfant à partir de 3 ans) en attendant la consultation chez le médecin. »
  • Verrues : Françoise Couic-Marinier propose une formule curative douce pour les enfants et les femmes enceintes (pas avant les 6 mois de grossesse révolus) composée de 2 gouttes d’HE de tea tree et 2 gouttes d’HE de pamplemousse, à appliquer au coton tige directement sur la verrue. À renouveler 1 à 3 fois par jour, jusqu’à disparition de la verrue. Attention à l’usage de l’HE de pamplemousse qui est photosensibilisante. Il faut donc éviter l’exposition au soleil dans les 3 à 6 heures suivant l’application. » Une autre formule « anti-verrue » de type vulgaire est conseillée par notre experte : « dans un flacon compte-goutte introduire 30 gouttes d’HE de tea tree, 30 gouttes d’HE de cannelle de Chine ou de Ceylan écorce, 60 gouttes d’HE de citron. Appliquer 3 gouttes de cette préparation sur la verrue à l’aide d’un coton-tige (ou un bâtonnet en bois) chaque soir au coucher. À renouveler jusqu’à amélioration et/ou disparition de la verrue. Pour cet usage, il est impératif de protéger la peau saine autour de la verrue avec du vernis à ongles incolore, préconise l’experte. Par mesure de précaution, cette formule est contre-indiquée chez les personnes épileptiques (en raison de la présence de l’HE de cannelle) ou asthmatiques (pas d’application près du visage), et chez les femmes enceintes et allaitantes. Attention également l’HE de citron étant photosensibilisante, il faut éviter toute exposition au soleil dans les 3 à 6 heures suivant l’application. »
  • Sur le visage : pour un usage en soin quotidien de l’acné ou de l’eczéma atopique« préparer le mélange de 10 gouttes d’HE de tea tree, 10 gouttes d’HE de romarin à verbénone et 30 ml d’HV de jojoba, dans un flacon pompe ou un flacon compte-goutte par exemple. Utiliser le soir par exemple ou comme un sérum sous une crème adaptée au type de peau. »

L’HE de tea tree peut être diffusée dans un diffuseur pour éloigner les insectes et purifier l’airdans des pièces à l’usage des adolescents, des adultes, mais pas dans les pièces des enfants et des bébés, ou durant toute la grossesse. La diffusion doit être réalisée fenêtres ouvertes, durant 15 minutes, sans la présence d’enfants ou de personnes sensibles.

  • Enfants : l’HE de tea tree est interdite à l’usage avant 3 ans. Et en diffusion, pas avant l’adolescence et jamais en présence.
  • Femmes enceintes : l’usage est interdit pendant les 6 premiers mois de grossesse, et en diffusion durant toute la durée de la grossesse.

L’huile essentielle de tea tree a peu de toxicité. « Elle n’est pas conseillée pour les enfants avant 3 ans, et juste en curatif chez la femme enceinte, sur une courte durée de maximum 3 semaines, et pas d’olfactif » indique l’experte.

Merci à Françoise Couic-Marinier, docteure en pharmacie et aromathérapeute, auteure de « Huiles essentielles, le guide complet pour toute la famille », Editions Solar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *