planter et entretenir – Ooreka – Soigner une verrue


Arbre à thé, myrte de Nouvelle-Zélande, myrte
d’Australie, manuka, voici les surnoms donnés à Leptospermum
scoparium
de la famille des Myrtacées. Originaire de
Nouvelle-Zélande et d’Australie (il croît à l’état spontané,
principalement sur les dunes du bord de mer oriental australien), cet
arbuste ornemental fleurit de mai à juin, bien qu’il existe
quelques variétés à la floraison plus longue.

Peu rustiquecet arbuste résistant à la
sécheresse est cultivé en pleine terre en zone méditerranéenne et
océanique, ou en potée dans les régions aux
hivers plus froids
. Il résiste, planté à l’abri des
vents, jusqu’à -5 °C, parfois -8 °C si le sol est bien
drainé.

Les tailles sont très variables suivant les
variétés. Si elles oscillent en général entre 1 et 3 m,
il existe des formes naines, apparues il y a peu et ne dépassant pas
30 cm. Le port est buissonnant, touffu, avec des branches
verticales. L’écorce, sur les sujets âgés, est dure et
crevassée.

Les nombreuses petites feuilles persistantes,
allongées et coriaces, légèrement piquantes à la pointe, sont
aromatiques. Les fleurs, soudées, sont formées de 5 pétales
arrondis. Les étamines sont également soudées à la corolle. Elles
apparaissent, blanches, rose pâle, rouges, parfois bicolores, en mai
juin, telles des roses miniatures, et sont parfumées. Diverses
variétés horticoles ont des coloris plus chauds, des floraisons
plus longues et même présentent parfois des fleurs doubles, en
pompons. Les fleurs de l’arbre à thé sont mellifères et comme la
floraison est printanière, les abeilles sont ravies de trouver de la
nourriture tôt en saison. Les fruits, minuscules capsules,
contiennent de très fines graines allongées.

Leptospermum scoparium est un excellent
substitut au thé, à l’agréable saveur.

Attention : ne pas confondre
l’arbre à thé, le Leptospermum, avec le vrai
myrte,
bien qu’il soit vendu régulièrement en jardinerie sous ce nom
(myrte de Nouvelle-Zélande le plus souvent). Le myrte d’Australie
désigne parfois Eugenia myrtifolia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *