Que faire contre une verrue plantaire ? Symptômes et traitements – Pied Zen – Soigner une verrue


Les verrues plantaires touchent jusqu’à 10% de la population et particulièrement les enfants (1/4 des enfants sont touchés) et les jeunes adultes. Zoom sur ce mal qui empoisonne la vie des plus jeunes mais aussi des moins jeunes.

Qu’est-ce qu’une verrue plantaire ?

Les verrues se manifestent par une excroissance de peau rugueuse. Elles sont la conséquence d’un papillomavirus (papilloma virus humain – PVH) présent à la surface de la peau et sont heureusement peu contagieuses (pour être contaminé, il faut des contacts prolongés et répétés).

Deux types de verrues peuvent apparaître sur vos pieds :

La verrue myrmécie

Caractéristiques : hyperkératose (épaississement de l’épiderme) piqueté de points noirs. Elle est généralement seule.
Sensation : douloureuse voire très douloureuse.

La verrue mosaïque (ou superficielle)

Caractéristiques : hyperkératose sous forme de plaques. Ce type de verrue est composée de plusieurs verrues.
Sensation : indolore.

Attention : la verrue ne doit pas être confondue avec un cor. En effet, sous la plante des pieds, ces deux pathologies peuvent sembler identiques mais ne le sont pas.

Comment les dissocier ?

Lorsque vous grattez la corne de la zone touchée, si de petits points noirs apparaissent, il s’agit d’une verrue.

Quand la traiter ? Dès lors que vous ressentez une douleur ou une gêne, il vous est conseillé de consulter/ traiter votre verrue afin d’éviter des complications et des possibles contaminations indirectes.

Bon à savoir : la guérison spontanée opère dans environ 65% des cas dans les deux anssi votre verrue n’est pas douloureuse, laissez-la partir toute seule.

Mais comment attrapons-nous des verrues plantaires ?

Deux cas de figures sont ici possibles, soit la verrue est contractée de manière directe (peau à peau) soit de manière indirecte. La particularité de la verrue est qu’au contact du virus, tous les systèmes immunitaires ne répondent pas de la même manière ; certains vont être réceptifs et développer une verrue là ou d’autres ne développeront aucune pathologie (la période d’incubation est de plusieurs mois voire années !), vous pouvez donc développer une verrue quelques années après en avoir attrapé le virus (c’est ce qui rend sans doute la verrue si vicieuse) !

Certains facteurs favorisent le développement des verrues plantaires :

  • Lésions cutanées (ampoules, coupures, crevasses…) : ces traumatismes permettent au virus d’entrer plus facilement dans l’organisme et ainsi de pouvoir se développer aisément.
  • Les endroits chauds et humides : la piscine, la plage, les salles de sports sont des endroits de prédilection pour ce virus.
  • Les déficiences immunitaires : grosse fatigue, période de stress, patients infectés du VIH… les immunodéprimés sont des sujets de prédilection.

Prévenir une verrue plantaire

Les bons gestes :

  • Pensez à bien vous sécher les pieds pour ne pas créer un environnement propice au développement du virus.
  • Évitez de marcher pieds nus dans les endroits à risque (porter des chaussures peut vous éviter une contamination par contact indirect) et lorsque vous avez des lésions cutanées.
  • Gommez et hydratez vos pieds (pour éviter que la verrue ne s’infiltre par les lésions de la peau).
  • Éviter de toucher une verrue déjà présente afin qu’elle ne se propage pas. De même, pensez à vous laver les mains après l’avoir touchée.

Notez que lorsque vous limez une verrue, les copeaux qui en résultent sont contaminés, portez-y donc une attention particulière !

Traiter les verrues plantaires

enlever une verrue

Le top choix : Herbaclear
L’un des meilleurs traitements sur le marché, produit efficace et facile d’utilisation, à base d’huiles essentielles (dont celle de Cyprès) donc naturel et sans effets indésirables. Les verrues sèchent rapidement à raison de 2 utilisations/jour
13.99€ sur Amazon

Mise en garde : aucun des traitements ne vous permettra d’éradiquer purement et simplement le virus, en effet, la partie apparente de la verrue n’est que la manifestation superficielle du virus qui reste à l’état latent après le traitement et peut donc réapparaitre dès les premières fatigues… Toutefois, les traitements vont vous permettre de mettre fin à votre douleur, et c’est déjà pas mal !

Les remèdes de grand-maman :

  • L’ail : antibactérien, antimycosique et antibiotique (rien que ca !) ce n’est pas pour rien que l’ail est le plus connu pour lutter contre les verrues plantaires. Pour révéler toute son efficacité, frottez-le sur votre verrue ou faites-en une purée à laisser poser sur celle-ci – à vous de choisir !
  • Le citron et les peaux de banane se montreraient également particulièrement efficaces.
  • L’eau chaude : plongez vos pieds dans de l’eau chaude (entre 45° et 48°) pendant 30 minutes durant 3 jours consécutifs puis 5 jours consécutifs par semaines sur les deux semaines suivantes.

Les remèdes naturels

Aromathérapie : Les huiles essentielles peuvent guérir de bien des maux, de manière totalement sécuritaire et naturelle, l’huile essentielle d’arbre à thé est sans doute le meilleur remède naturel contre les verrues plantaires.

Homéopathie : bien que cette méthode ne soit de manière générale pas la plus quémandée, elle peut dans certains cas être bénéfique. Plusieurs options sont envisageables mais il vous est conseillé de demander l’avis d’un professionnel. Exemple : Calcarea carbonica 9ch : 3 à 5 granules matin et soir

Phytothérapie : le saule blanc / le bouleau : tous deux contiennent de l’acide salicylique qui va permettre de soigner les affections de la peau dont les verrues. Ils s’utilisent tous deux en usage externe par décoction. De manière plus générale, tous les produits à base d’acide salicyliques (vendus sans ordonnance) sont efficaces contre les verrues.

La sève de chélidoine : s’utilise en application directe sur la verrue.

Autres traitements

traitement d'une verrue plantaire

Cryothérapie : processus de traitement par le froid, elle est particulièrement utilisée contre les verrues. De l’azote liquide (environ 196°) va être appliquée sur la peau afin de brûler les cellules contaminées. Seul un médecin peut pratiquer cette intervention.

Electrocoagulation : ce procédé consiste à traiter la verrue par un courant électrique alternatif en contact direct avec la verrue par le biais d’une aiguille.

Injection de bléomycine (antibiotique cytotoxique) : ce type de processus n’est utilisé que dans les cas les plus graves. Il va permettre d’empêcher les cellules de se multiplier mais présente l’inconvénient d’être particulièrement douloureux.

Laser co2 : réalisé uniquement par un dermatologue, il va permettre de détruire la verrue.

D’autres traitements sont souvent mis en avant dans le traitement des verrues. En effet, les verrues sont coriaces et ont tendance à revenir ; les médecins ne pouvant donner de solution définitive, s’est ouvert une aubaine à la médecine non traditionnelle.

Certains traitements se sont montrés particulièrement efficaces sur les enfants comme l’hypnothérapie. D’autres traitements ont pu également faire leur preuve sur certains patients, c’est le cas des magnétiseurs, rebouteux…

L’avenir de la verrue : vers une éradication du virus ?

Deux traitements sont en pour parler et ont tous deux pour vocation d’éliminer le virus afin que celui-ci ne puisse revenir. :

  • le traitement immunomodulateur
  • la vaccination préventive.

Peut-on alors enfin espérer un avenir sans verrue ? Les années à venir nous le diront !

Que faire contre une verrue plantaire ? Symptômes et traitements

4.1 (81.25%) 16 votes




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *