Quels projets pour le gymnase Paul-Constans et pour la piscine Saint-Jean à Montluçon ? – Montluçon (03100) – Soigner une verrue


Deux manques devraient être comblés dans les années qui viennent, à Montluçon, au niveau des infrastructures sportives. Un souhait des élus et du président de la communauté d’agglomération, Daniel Dugléry : « Notre démarche est identique à celle de la future médiathèque, à savoir donner à Montluçon des équipements qui lui permette de tenir son rôle de ville d’équilibre ».

Où en est le projet de nouveau gymnase à Paul-Constans ?

Pour les lycéens, les gyms et les badistes. Ce dossier est co-piloté par la Région et l’agglo. C’est à la fois le plus important en superficie et sur le plan financier. L’idée est de créer un complexe sportif « moderne et fonctionnel », dixit Daniel Dugléry.

Deuxième objectif  : régler deux problèmes en un puisqu’il servira à la fois aux élèves du lycée Paul-Constans et au club de gymnastique des Îlets, coincé depuis des années dans des locaux inadaptés. « J’en avais fait la promesse aux dirigeants en 2005, mais nous avons eu d’autres urgences à régler », assure le président de Montluçon communauté.

Un autre club résident devrait profiter de ces nouvelles installations, en l’occurrence, l’ASPTT badminton. Le club quitterait donc le gymnase du collège Jules-Ferry pour trouver sur place de quoi utiliser jusqu’à 13 terrains.

Un complexe de trois salles. Un cabinet d’architecte a été retenu. Il s’agit d’Atelier 4 qui a notamment œuvré sur le Conservatoire. La phase d’esquisse « finalisée à 90-95 % » dévoile un complexe entièrement neuf autour de trois salles qui communiqueront entre elles : une salle omnisports de 1.500 m2, une salle dédiée à la gymnastique de 800 m2 et une dernière de 600 m2.

Le futur complexe de Paul-Constans sera composé de trois salles de 1.500, 800 et 600 mètres carrés. (Esquisse cabinet d’architecte Atelier 4)

Le complexe a été chiffré à 9,2 millions d’euros, dont 6 millions seront financés par la Région. Les 3 millions restants seront à la charge de l’agglo qui espère d’autres subventions. « Le remboursement de cette somme sera quoi qu’il arrive étalé sur dix ans, précise Daniel Dugléry. Une aubaine. »

Le calendrier. Sauf contretemps, les travaux devraient débuter à l’automne 2019. La réception des bâtiments se ferait en deux temps : à la rentrée 2020 pour la salle omnisports?et à la rentrée 2021 pour la salle de gymnastique.

Tennis et paddle à Saint-Jean

Un déficit à combler. Une réflexion conduite avec les clubs du bassin a fait apparaître « un déficit de six à sept courts couverts » du fait, notamment, d’infrastructures vieillissantes. Le choix du stade Saint-Jean s’est imposé. « Car il y a déjà des tennis, car nous avons le foncier disponible, et qu’avec l’ouverture prochaine du Château Saint-Jean, il est important que les équipements sportifs à proximité soient au niveau », souligne Daniel Dugléry.

La piscine Saint-Jean fermée depuis 2006. Daniel Dugléry la qualifie de « verrue ». (Photo Cécile Champagnat)

Une « verrue » à boucher. Autre intérêt du site, « faire disparaître la verrue » qu’est la piscine Saint-Jean, puisque la salle sera construite à la place du bassin. Le projet prévoit de remettre en état le bâtiment pour aménager des vestiaires.

Les bâtiments de l’ancienne piscine devraient être rénovés dans le cadre de la création des deux terrains de tennis couverts. (Photo Cécile Champagnat)

Un groupe Facebook « Nous, les nostalgiques de la belle piscine Saint Jean »

Après avoir travaillé sur un projet de 3,5 millions d’euros « hors de nos moyens », l’agglo a « réduit la voilure » et a opté pour la construction de deux courts couverts (dont la surface reste à déterminer) ainsi que deux courts de paddle, discipline ludique entre tennis et squash, en plein essor en France. Les terrains seraient ouverts aux licenciés, comme aux non licenciés.

Coût du nouveau projet subventionné, entre autres, par la Région et le Département : 1,8 million d’euros. « L’objectif est de réaliser plus tard une deuxième tranche avec deux nouveaux courts », prévient Daniel Dugléry.

Le calendrier. La construction du nouvel équipement devrait débuter fin 2019 ou début 2020. À l’image du boulodrome, le fonctionnement de l’équipement devrait être confié aux clubs du bassin, via un comité de gestion.

Michaël Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *