Rage – Symptômes et traitement – Soigner une verrue


Mis à jour le 05 février 2020

Rage

Validation médicale :
13 octobre 2017

La rage est une maladie d’origine virale pouvant atteindre aussi bien tous les animaux à sang chaud que l’homme. Cette infection est incurable et mortelle une fois qu’elle est déclarée. La rage est une maladie légalement réputée contagieuse (MLRC) et sa déclaration est obligatoire.

Rage : qu’est-ce que c’est ? 

La rage est une maladie virale et constamment mortelle. Elle touche les mammifèresnotamment les chauves-sourisles chiensles chats et les renards et peut se transmettre à l’homme. La France est indemne de rage depuis 2001. Les rares cas observés dans l’Hexagone concernent des individus qui ont été  mordus à l’étranger dans des régions où la maladie est présente. Chez les animaux, les cas déclarés dans notre pays concernent des chauves-souris, des chiens et des chats, ou encore d’autres animaux infectés dans les pays où sévit la maladie, puis importés illégalement.

La rage animale fait l’objet d’une surveillance épidémiologique en France. Il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire. Ailleurs dans le monde, la rage reste une préoccupation majeure dans de nombreux pays de forte endémie tels que l’Afrique de l’Est, l’Asie, l’Europe de l’Est, la Chine, la Thaïlande ou l’Amérique du Sud. D’après l’Institut Pasteur1on dénombre 59.000 décès par an dans le monde principalement en Asie et en Afrique

Transmission

Le virus de la rage se transmet d’un mammifère généralement carnivore infecté à un autre animal ou à un homme. La contamination a lieu lors d’une morsureune griffure ou bien lorsque l’animal infecté lèche une blessureune lésion cutanée récente ou une muqueuse. Le virus ne traverse pas la peau saine.

Un homme touché par le virus peut contaminer un autre homme mais dans des cas exceptionnels en cas de transplantation d’organes ou de transmission de la mère au foetus

Symptômes de la rage chez l’homme

Le délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes est très variable chez l’homme. Il dure en moyenne 30 à 45 jours, le temps que le virus atteigne le cerveau ou la moelle épinière. Cependant, des cas avec une incubation plus courte ou plus longue ont été observés. Si l’homme est mordu au niveau du visage, les symptômes apparaîtront plus rapidement. 

Le virus infecte le système nerveux et son fonctionnement. Les signes sont très variables : 

  • Fièvre ;
  • Maux de tête ;
  • Difficulté à avaler (dysphagie) ;
  • Anxiété et agitation (ou autres troubles neuropsychiatriques variés) ;
  • Peur de l’eau (hydrophobie) ;
  • Plus rarement, des troubles moteurs (l’engourdissement d’un membre, paralysie) ou difficultés pour parler.

Lorsque les signes sont déclarés, l’évolution de la maladie va vers le coma et la mortsouvent par arrêt respiratoire et en quelques heures voire quelques jours. Hormis quelques cas, l’issue de la maladie est toujours fatale. 

Symptômes de la rage chez l’animal 

La salive de l’animal atteint contient du virus rabique une semaine avant l’apparition des signes de la maladie.

Chez le chien 

On distingue deux formes, une forme dite « furieuse » et une forme « paralytique ».

Dans la forme furieusel’animal est tout d’abord taciturne, a tendance à se cacherà faire d’incessants va-et-vient. Viennent ensuite des hallucinations d’où des hurlements de l’animal. On assiste également à des démangeaisons violentesle chien se gratte sans arrêt. L’animal devient dans un deuxième temps furieux, il fuit sa maison, attaque sans raison animaux ou êtres humains. La dernière phase est une phase de paralysie qui débute par le train postérieur ou les mâchoires. En fin de maladie, la respiration est difficile. La mort survient 4-5 jours en moyenne après le début des symptômes.

Dans la forme paralytiquela paralysie survient d’emblée et on parle de rage muette : le chien ne peut plus aboyer. Il ne peut pas mordre du fait de la paralysie des mâchoires, bave abondamment et ne peut plus déglutir. La mort survient en 2-3 jours par asphyxie.

Chez le chat

Le chat enragé a tendance à se cacher ; il devient agressif, irritable et finit par se paralyser. Il bave également du fait de l’impossibilité de déglutir. La mort survient en 3-6 jours.

La vaccination des animaux contre la rage

La vaccination s’effectue :

  • Chez le chat, la vaccination antirabiquepossible dès que l’animal a trois mois reste la meilleure prévention. Elle est d’ailleurs obligatoire dans certains cas: voyage avec son animal à l’étranger, introduction d’un animal depuis un pays sur le territoire duquel la maladie n’a pas été éradiquée, mise en chenil…
  • Chez le chien, il existe un vaccin efficace contre la rage. Il peut être administré au chiot.

Le tatouage de l’animal est par ailleurs obligatoire après vaccination complète. En cas de vaccination pour un voyage à l’étranger, le vétérinaire délivre un passeport à l’animal une fois la vaccination complétée. La vaccination régulière des animaux domestiques assure une protection indirecte de l’homme.

Le vaccin humain contre la rage

Deux modes de vaccination antirabique sont proposés : la vaccination préventive et la vaccination post-exposition.

La vaccination préventive concerne d’une part des catégories socioprofessionnelles exposées à des risques permanents de contamination (vétérinaires, gardes forestiers, personnels des laboratoires…), d’autre part le personnel des missions scientifiques et humanitaires. La vaccination est aussi recommandée pour les touristesy compris les enfants se rendant dans les zones isolées où la rage est présente et où l’accès aux produits biologiques permettant de prévenir la rage humaine est limité. Contrairement à la vaccination post-exposition, la vaccination préventive peut être pratiquée par tout médecin. Le protocole est simple : deux injections intramusculaires au niveau du deltoïde à quatre semaines d’intervalle, suivies d’un rappel un an après, puis tous les trois ans.

Contre-indications : grossesse, affections fébriles évolutives. Les effets secondaires sont rares et bénins (érythème et induration au site d’injection, réaction fébrile).

La vaccination post-expositionen France, ne peut être pratiquée que dans un centre antirabique en cas de morsure suspecte. Le traitement doit être effectué le plus rapidement possible avant l’apparition des premiers symptômes qui signe une évolution fatale. Deux protocoles identiques pour les adultes et les enfants sont utilisés après exposition avérée ou suspectée, le choix du protocole dépend du centre antirabique car en France, il n’existe pas de recommandations officielles post-exposition :

  • Le schéma classique de l’OMS comporte cinq injections intramusculaires (IM) dans l’épaule aux jours J0, J3, J7, J14, J30 et un rappel facultatif à J90 ;
  • Le schéma réduit comporte quatre injections IM : deux injections à J0, une injection à J7 et une injection à J21. Il n’y a pas de contre-indication à ce vaccin en raison de l’évolution fatale de l’infection rabbique déclarée. En cas de risque rabbique élevé, une immunisation passive complémentaire est nécessaire le premier jour (sérum antirabique Pasteur ou immunoglobulines humaines antirabiques).

Rage : recommandations de santé publique

Dans tous les cas, il est rappelé aux voyageurs de ne pas entrer en contact avec des animaux inconnus, domestiques ou sauvages (chiens, chats, singes…). Pour éviter les risques de morsures ou d’attaque d’un animal, évitez de le caresser sans demander au propriétaire l’autorisation, de monter sur le dos d’un chien, de prendre ses jouets, de le réveiller, de s’approcher lorsqu’il mange, de tirer sur sa queue, de vous sauver devant un chien en courant… 

En cas de contact de griffurede morsure ou léchage sur plaie ou peau lésée ou sur muqueuse :

  • Nettoyez la plaie abondamment à l’eau claire avec du savon ;
  • Eliminez un corps étranger type cheveu, sable, ou terre ; 
  • Séchez soigneusement avec un accessoire propre ; 
  • Appliquez une solution antiseptique
  • Appliquez un pansement stérile
  • Prenez la température et désinfectez la plaie chaque jour.

En cas de morsure ou de griffure d’un animal, consultez un médecin, et urgemment si vous avez été attaqué par un animal errant ou domestique dont vous ne connaissez pas le statut vaccinal contre la rage. Il vous prendra en charge et va évaluer la nécessité de mettre en place une prophylaxie de postexposition adaptée (vaccination, avec éventuellement sérothérapie). La mise en place de ces dispositions permet d’écarter dans tous les cas tout risque d’infection.

Maladies transmises par les chiens



Diapo : Maladies transmises par les chiens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© 2020 stopverrue.fr