Verrue : symptômes, traitement, définition – Soigner une verrue


Définition

Tumeur bénigne de la peau. Elle est due à un virus : le papillomavirus. Elle est contagieuse et ne cancérise pas.

Les verrues sont très fréquentes, un phénomène presque banal qui touche principalement les enfants et dont on a bien souvent du mal a se débarrasser.

Elles touchent 1 personne sur 10 et sont l’un des principaux motifs de consultation en dermatologie.

Le virus

  • C’est un papillomavirus, virus très répandu puisqu’il est responsable dans un tout autre contexte des condylomes plus connus sous le nom de crêtes de coq qui sont en fait des verrues sexuelles. Il n’y a aucun rapport entre les deux. 
  • Mais soyons clairs : les condylomes entrent dans le cadre des MST ce qui n’est pas le cas des verrues classiques qui restent localisées à la peau et ne s’attrapent pas par contact sexuel.

La contagion

Bien que l’on ne connaisse pas bien le mode de contagion, elle est indéniable et s’observe dans deux conditions :

  • Par contact direct (petite plaie).
  • Mais surtout par contact indirect (sols ou objets contaminés).

Elle est différente d’un sujet à l’autre en fonction de la qualité immunitaire du moment, de la localisation et du type de la verrue.

Enfin l’auto-contagion est un phénomène à prendre en compte : le virus passe d’un endroit à l’autre au cours de manoeuvres classiques comme le rasage ou le grattage (lorsqu’ils entraînent des micro coupures).

  • L’incubation est variable et dure plusieurs semaines.

L’évolution

  • Très variable d’un sujet à l’autre.
  • Les verrues peuvent rester plusieurs années puis disparaître spontanément.
  • Il existe un parallèle entre leur durée et celle d’un problème psychologique particulier expliquant qu’elles disparaissent un beau jour lorsque celui ci est résolu.

Il existe plusieurs types de verrues

Les verrues vulgaires

  • Ce sont les plus classiques.
  • En relief, nettement délimitées.
  • Avec une surface rugueuse et plus ou moins grisâtre.
  • Toujours un peu douloureuses à la pression.
  • Ayant hélas tendance à croître en profondeur.
  • Prédominant sur les mains et le pourtour des ongles.

Les verrues planes

  • Lisses et à peine saillantes.
  • De coloration rose pâle.
  • Localisées préférentiellement sur le visage et le dos des mains.
  • Et à un degré moindre : les bras, la face antérieure des jambes, les genoux et le dos.
  • Concernant en priorité l’enfant et l’adolescent.
  • Pouvant disparaître spontanément mais bien souvent après plusieurs années.

Les verrues plantaires

  • Localisées sur la plante des pieds.
  • De loin les plus pénibles en raison des problèmes qu’elles posent à la marche.
  • S’apparentent le plus souvent à un durillon.
  • Qui fuse en profondeur ce qui ne facilite pas son traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *