Verrues – Troubles dermatologiques – Édition professionnelle du Manuel MSD – Soigner une verrue


Il n’y a pas d’indications fermes pour le traitement des verrues. Un traitement doit être envisagé pour les verrues qui sont cosmétiquement inacceptables, dans des endroits qui perturbent la fonction, ou sont douloureux. Les patients doivent être motivés à adhérer au traitement, ce dernier pouvant nécessiter d’être administré pendant une période prolongée et ils peuvent être inefficaces. Les traitements sont moins efficaces chez les patients présentant un déficit immunitaire.

Le mécanisme de nombreux irritants vise à stimuler une réponse immunitaire contre HPV. De tels irritants comprennent acide salicylique, acide trichloracétique, 5-fluorouracile, résine de podophylline, trétinoïne et cantharidine.

L’imiquimod en crème à 5% en application locale induit la production locale de cytokines antivirales par les cellules de la peau. Le cidofovir local et l’immunothérapie de contact (p. ex., acide squarique, ester dibutyle et l’allergène de Candida) ont été utilisés pour traiter les verrues. Les verrues peuvent d’abord être trempées dans l’eau chaude à 45° C pendant 30 min ≥ 3 fois/semaine. Une fois que la peau a trempé, elle est plus perméable aux médicaments topiques.

Les traitements oraux comprennent la cimétidine (dont l’efficacité est discutable), l’isotrétinoïne et le zinc. On peut également utiliser le cidofovir IV. Dans la plupart des cas, les modalités thérapeutiques doivent être associées pour augmenter la probabilité de succès. Des effets antiviraux directs peuvent être obtenus par injection intralésionnelle de bléomycine et d’interféron-alpha-2b, mais ces traitements sont réservés aux verrues les plus rebelles.

Ces médicaments peuvent être utilisés en association avec une méthode destructive (p. ex., cryochirurgie, électrocoagulation, curetage, excision, laser) parce que même si une verrue peut être éliminée physiquement par une méthode destructrice, le virus peut rester dans les tissus et provoquer une récidive.

Chez l’hôte immunodéprimé, les verrues vulgaires régressent habituellement spontanément en 2 à 4 ans, mais elles persistent parfois pendant de nombreuses années. Il existe de nombreux traitements. Les méthodes destructrices comprennent l’électrocoagulation, la cryochirurgie à l’azote liquide et la chirurgie au laser. Les préparations d’acide salicylique sont également fréquemment utilisées.

Le choix de la méthode dépend de la localisation et de l’importance de la lésion.

L’acide salicylique est l’agent topique le plus couramment utilisé. L’acide salicylique est disponible en liquide, en moulage ou imprégné sur du ruban. Par exemple, de l’acide salicylique liquide à 17% peut être utilisé sur les doigts et de l’acide salicylique en emplâtre à 40% peut être utilisé sur les plantes des pieds. Le patient applique l’acide salicylique sur ses verrues la nuit et le laisse agir pendant 8 à 48 h selon la localisation.

La cantharidine peut être administrée seule ou en association (1%) avec de l’acide salicylique (30%) et de la podophylline (5%) dans une base de collodion. La cantharidine seule est enlevée avec du savon et de l’eau au bout de 6 h; la cantharidine avec de l’acide salicylique ou de la podophylline doit être enlevée au bout de 2 h. Plus ces agents sont laissés au contact de la peau, plus importante sera la réponse phlycténulaire.

La cryochirurgie est douloureuse, mais extrêmement efficace. L’électrodessiccation avec curetage et/ou la chirurgie laser sont efficaces et sont indiquées pour des lésions isolées, mais peuvent laisser une cicatrice. On observe une récidive ou l’apparition de nouvelles chez près de 35% des patients dans un délai de 1 an, si bien que les techniques laissant des cicatrices doivent être évitées le plus possible afin d’éviter une accumulation de cicatrices multiples. Lorsque cela est possible, les traitements des cicatrices sont réservés aux zones sans importance du point de vue cosmétique et aux verrues récalcitrantes.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *